Managers, comment être ferme avec son équipe tout en gardant une bonne ambiance.

 In Entrepreunariat, Intelligence collective, Management et Leadership, Mastermind

Une des principales demandes qui nous sont posées lors de nos recherches (comment être ferme avec son équipe tout en gardant une bonne ambiance) fait apparaître deux notions importantes, à priori contradictoires dans l’idée, mais … non : fermeté et ambiance agréable ne s’opposent pas nécessairement.

Pour y répondre, nous utiliserons les subtilités apportées par les nouveaux outils issus des recherches sur l’intelligence collective, transposés au management collaboratif :

C’est sans conteste l’indicateur de motivation premier évoqué par les équipes. Autrement dit, il s’agit pour chacun de travailler dans un environnement serein, loin des tensions et des conflits, un environnement assurant une parfaite sécurité psychologique.

comment-tre-ferme-avec-son-quipe-tout-en-gardant-une-bonne-ambiance-1

Quant à la fermeté, contrairement aux idées reçues, elle n’est pas synonyme d’autoritarisme, loin de là ! Rester ferme sur des règles de fonctionnement, sur des valeurs qui doivent être incarnées par l’entreprise, permet de recadrer sur des règles justes et factuelles admises par le groupe. Que tous aient la même grille de lecture. Un peu comme un arbitre sportif qui resterait déterminé pour être le plus impartial possible, quelques soient les situations et les individus, afin que le match se déroule le mieux possible : il suit les règles.

On voit ici apparaître l’importance de la mise en œuvre d’un management collaboratif.

Comment faire ? Voici deux pistes parmi tant d’autres : le cadre et les marques de reconnaissance.

1 . Le cadre, ce fameux cadre, qui est la réponse récurrente à beaucoup de problèmes, qu’en est-il vraiment ?

Le cadre consiste en environ 7±2 valeurs de fonctionnement co-crées par l’équipe (voir exemple 1).

Comment faire pour qu’un cadre soit puissant, utile et protecteur, tout en apportant la sécurité psychologique … et sans toutefois tomber dans un excès qui soit réducteur plutôt qu’un espace de liberté et de créativité ?

Les facteurs de réussite d’un cadre sont les suivants : la co-création, la simplicité, l’explicitation.

. co-création : chaque membre de l’équipe participe en parité au résultat.
. simplicité : les mots dans leur expression la plus simple
. explicitation : affiché à la vue de tous

Un cadre, pour être explicite, doit être visible dans tout l’environnement par l’ensemble des personnes présentes, quelque soit la fonction, le niveau hiérarchique . Si de nouveaux collaborateurs intègrent l’organisation, si un invité participe à un événement, le cadre doit être expliqué de manière simple en quelques minutes. Il leur sera demandé un avis.

comment-tre-ferme-avec-son-quipe-tout-en-gardant-une-bonne-ambiance-2

La peur de la co-création pour le cadre sera la perte de contrôle, la peur du chaos. Au contraire, tout est là pour donner de la liberté et un espace de parole qui met l’ensemble des collaborateurs en parité … et apporte la sécurité psychologique nécessaire à la mise en place d’un management collaboratif. Ne confondons surtout pas chaos et anarchie !

2 . Les phénomènes de reconnaissance, retours ou évaluations, sont des attentes de tout un chacun. ils doivent être le plus positifs possible et orientés action.

L’évaluation est un outil de management très puissant en trois étapes qui se base sur des faits.

.Elle reconnait tout d’abord les choses qui ont été correctement réalisées, et donc donne de la reconnaissance positive sur le travail – et l’utilité de ce travail – à celui qui la reçoit.
.Deuxièmement , on exprime ce qui pourrait être amélioré, ce que nous aurions aimé voir de différent. Cette appréciation doit également rester très factuelle.
.Pour finir, elle contient des pistes d’amélioration concrètes et aide ainsi la personne qui les reçoit à progresser dans sa pratique.

comment-tre-ferme-avec-son-quipe-tout-en-gardant-une-bonne-ambiance-3

L’évaluation est, et doit rester un outil qui fait grandir autant la personne qui la reçoit que la celle qui l’offre (voir exemple 2).

Point de vigilance : une évaluation réalisée avec du jugement peut avoir un effet destructeur et démotiver pour longtemps.

Dans les formations de facilitation de Groupes de Mastermind, les formations en Intelligence Collective ou en Management Collaboratif, ces deux notions (que sont le cadre et l’évaluation) sont deux processus puissants qui sont transmis aux participants pour un travail en profondeur.

Instaurer une bonne ambiance se fait dans un consensus « dur », par confrontation d’idées (surtout pas en confrontation d’ego) … et non par un consensus mou, par laxisme.

La bonne ambiance est un facteur qui revient fréquemment, et qui est demandé par beaucoup de collaborateurs. Attention ! Créer une bonne ambiance n’est pas synonyme de faire du social. On pourrait même préciser une bonne ambiance de travail, afin de bien la différencier du bien-être au travail.

Voici deux exemples que nous utilisons au quotidien :

Le cadre utilisé aussi bien lors d’une réunion, d’une présentation lors d’une conférence par exemple,

comment-tre-ferme-avec-son-quipe-tout-en-gardant-une-bonne-ambiance-4

Une grille d’évaluation.

comment-tre-ferme-avec-son-quipe-tout-en-gardant-une-bonne-ambiance-5
Recent Posts
Contactez-nous

Start typing and press Enter to search